Warriors Cats
Le Parfum des Narcisses 24688010
Voilà un chat bien paresseux ! Peut-être es-tu en quête d'aventure ? Dans ce cas, je serais ravie de te guider dans cette étrange forêt peuplée de chats sauvages...
Rejoins-nous vite ! En plus, on offre des cookies ! Le Parfum des Narcisses 20520510

Le Parfum des Narcisses

Aller en bas

Le Parfum des Narcisses Empty Le Parfum des Narcisses

Message  Étoile Bleue le Sam 21 Avr - 16:57


Par Étoile Bleue, Messagère du Clan des Étoiles | 21.04.2018, 16:54:36

« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir. »


Dernière édition par Étoile Bleue le Dim 22 Avr - 15:20, édité 2 fois
Étoile Bleue
Étoile Bleue
Messagère du Clan des Étoiles

Age : 180

Rang : Chef

Clan : Clan des Étoiles


Feuille de personnage
Feuille de Personnage:

Revenir en haut Aller en bas

Le Parfum des Narcisses Empty CHAPITRE PREMIER

Message  Étoile Bleue le Sam 21 Avr - 17:00

Nuage de la Lionne se promenait paisiblement dans la lande enneigée. Tout son corps était détendu, relaxé. La jeune apprentie frôlait le sol de ses pattes fauves, écartant les hautes herbes à chaque pas. Sa délicate fourrure rousse parfaitement lustré luisait sous l'éclat du soleil en déclin. L'apprentie à la silhouette féline frissonna. Elle avait hâte que la saison des neiges cède enfin la place à la saison des feuilles nouvelles. Elle se languissait déjà du zéphyr qui soufflait dans son cou, des longues journées ensoleillées et des après-midi passés à se prélasser sur une grosse pierre.
Mais ce qui lui manquait le plus en ce soir d'hiver était un bon casse-croute pour se remplir la panse et peut-être lui permettre de retrouver la douce sensation de satiété qui l'avait abandonnée depuis plusieurs jours déjà.
Son mentor l'avait envoyée chasser tôt dans l'après-midi mais Nuage de la Lionne n'était toujours pas rentrée, faute de proies comestibles.
Elle avait bien trouvé un mulot mais le pauvre animal devait être mort depuis au moins trois jours, d'après son diagnostique.
Bien sûre, en toute bonne chasseuse, elle avait hésité à le ramener mais il fallait bien l'admettre, personne n'aurait voulu touché à cette charogne, surtout pas elle. Seuls les membres du Clan de l'Ombre étaient des charognards.
L'apprentie avait donc - en tout bien, tout honneur - passé son chemin, chose qu'elle commençait à regretter désormais.
Après quelques instants, Nuage de la Lionne huma l'air en quête de traces fraiches mais ne perçut rien d'autre qu'une odeur diffuse de félin, trop ancienne pour en déceler l'origine.
« Je ne trouverai rien aujourd’hui », se résigna-t-elle.
Déçue, l'apprentie du Clan du Vent s'apprêtait à faire volte-face lorsque...
« Salut ! »
Une masse sombre la percuta de plein fouet et elle se retrouva bientôt sur le dos, écrasée par une boule de poils brune à l'odeur familière.
« Eh ! Pousse-toi ! » s'écria la jeune femelle.
Nuage de Faucon obéit, tout en ricanant, ce qui était loin de plaire à Nuage de la Lionne.
L'apprentie se releva tant bien que mal et secoua son pelage désormais humide.
« C’est pas drôle ! s’énerva-t-elle en bousculant son camarade. Je vais devoir refaire toute ma toilette maintenant ! »
Elle aimait bien Nuage de Faucon mais ses petites plaisanteries l'agaçaient plus qu'autre chose.
D'autant plus que ce soir, il y avait une assemblée ! La toute première à laquelle elle allait assister, la dernière de la saison des neiges. Elle avait vraiment hâte, surtout qu'elle n'avait pas été conviée à la précédente réunion mensuelle, à son grand désarroi.
Mais malgré toutes les réflexions qu'elle s'était faite à ce sujet, elle n'avait jamais compris pourquoi. Il lui semblait avoir été une apprentie modèle ces dernières lunes, même si elle ne rapportait pas beaucoup de proies.
Enfin, ce n'était pas si grave après tout. Nuage de Cannelle avait bien réussi à être choisie après avoir mangé une grive durant sa partie de chasse. Et puis Etoile de l'Odyssée n'était pas du genre à punir pour si peu.
Nuage de la Lionne secoua la tête pour chasser toutes ses pensées.
L'essentiel à présent était de pouvoir assister à cette assemblée et elle voulait à tout prix faire bonne impression devant les autres.
Elle avait déjà tout calculé à ce propos : elle donnerait l'image d'une apprentie raffinée, mignonne et courtoise, dont le mentor ventait déjà les mérite.
La première impression étant la plus importante, elle se devait d'être absolument parfaite.
Et voilà que Nuage de Faucon venait de tout gâcher.
« Oh, c’est bon ! Tu as vraiment peur qu’Etoile des Ténèbres ne te trouve pas à son gout ? Laisse-moi te rassurer, je suis certain qu’il ne va même pas te remarquer ! se moqua-t-il.
- Je me fiche d’Etoile des Ténèbres ! » pesta Nuage de la Lionne.
Elle sentait l'exaspération gronder dans sa voix.
« Et je trouve que tes blagues sont de mauvais gout », ajouta-t-elle avec dédain.
Elle espérait lui avoir cloué le bec, au moins pour quelques instants, le temps de savourer la douce chanson du silence et fut satisfaite de ne rien entendre.
En relevant la tête vers le ciel, l'apprentie s'aperçut que le soleil avait presque totalement disparu à l'horizon. Elle aurait dû être de retour il y a bien longtemps !
« Crotte de souris ! songea-t-elle. Je vais être en retard ! »
Elle avait complètement oublié Nuage de Faucon et sa toilette mais peut-être aurait-elle le temps de s'en occuper une fois au camp, si elle se dépêchait.
Sans un regard pour son camarade, la Lionne se rua à travers la lande à toute allure, aussi vite que si elle chassait un lapin.
Si tel eut été le cas, elle aurait forcément pu s'emparer de sa proie, mais malheureusement pour elle, la seule chose qui courait dans la lande était une brise hivernale, que les membres du Clan du Vent détestaient.
La jeune femelle fut néanmoins très vite rattrapée par Nuage de Faucon et pour cause, elle n'avait pas tout à fait la même carrure.
Fine et élancée, à la silhouette svelte et délicate, Nuage de la Lionne devait son nom à son pelage couleur fauve, qui oscillait entre le roux et le brun. Elle était plutôt imposante pour son âge, du fait de ses grandes pattes et de ses larges épaules qu'elle tenait du Clan adverse, par-delà les Quatre Chênes, de l'autre côté de la forêt.
Sa mère, Naissance de l'Aurore descendait à la fois du Clan du Vent et du Clan de l'Ombre.
Nuage de la Lionne n'était pas sans ignorer ses origines et d'ailleurs, ce n'était un secret pour personne.
Mais Naissance de l'Aurore avait prouvé sa loyauté de nombreuses fois sur le champ de bataille, notamment contre le Clan des Ombreux qui, il fallait bien l'avouer, était capable de faire des ravages.
C'est d'ailleurs pour cette raison que Nuage de la Lionne détestait les Ombreux, qui persécutait les siens depuis toujours.
Elle avait souvent entendu cette histoire que contaient les anciens, lorsque le Clan de l'Ombre avait chassé les Venteux de leur territoire, les forçant à se retrancher dans les souterrains du chemin du Tonnerre, près des Hautes Pierre.
Nuage de la Lionne se sentait redevable envers le Clan du Tonnerre pour avoir permis aux siens de recouvrer leur territoire et de s'imposer auprès des autres Clans.
Les deux apprentis arrivèrent bientôt en vue du camp du Clan du Vent. Celui-ci était situé près d'un bosquet qui leur permettait d'avoir des tanières confortables pour affronter la saison des neiges.
« Enfin ! s’exclama Griffe d’Ours, le mentor de Nuage de la Lionne. On vous attendait ! »
L’imposant matou blanc était l’un des vétérans du Clan et son apprentie était très honorée qu’il s’occupe de son initiation, même si cela impliquait qu’elle doive se montrer exemplaire.
La plupart des félins étaient réunis dans la combe et s’impatientaient, sans doute à cause du départ tardif.
« Euh…Désolée, s’excusa Nuage de la Lionne, gênée par tous ces yeux rivés sur elle.
- Assez perdu de temps, annonça la voix autoritaire d’Etoile de l’Odyssée. Allons-y. »
Les félins dont la fourrure luisait d’un éclat argenté à la lueur de la lune se coulèrent à l’intérieur du tunnel d’ajoncs qui masquait l’entrée du camp et traversèrent la lande parsemée de délicates touches de blanc.
Nuage de la Lionne et les autres apprentis se mirent en marche, à l’arrière du groupe.
« Où étiez-vous passés ? s’enquit Nuage d’Ecume en chuchotant. On s’est fait un sang d’encre ! »
La petite femelle arborait un joli pelage gris perle et des yeux bleus glacés qui contrastaient avec ceux de Murmures des Catacombes, son mentor et également la guérisseuse du Clan du Vent.
« Je chassais », répondit Nuage de la Lionne.
Elle avait devancé Nuage de Faucon qui avait toujours la gueule ouverte.
« Et je t’accompagnais », ajouta-t-il en lui lançant un regard implorant.
L’apprentie au pelage fauve tenta de cacher son incompréhension et acquiesça maladroitement. Pourquoi avait-il mentit ? Nuage de la Lionne devait chasser seule aujourd’hui et elle avait soigneusement respecté les consignes de son mentor. En revanche, elle se demandait ce que Nuage de Faucon avait à cacher.
« C’est ça, vous chassiez la galerne ? » railla Nuage de Cannelle.
Nuage de la Lionne soupira. La petite femelle rousse était vraiment insupportable. Toujours à prendre les autres de haut avec son sourire narquois. Elle adorait toiser tout le monde en prétextant être la fille du chef du Clan.
« Frimeuse ! » pensa Nuage de la Lionne en son for intérieur.
« Et qu’as-tu fait avec ton pelage ? On dirait que tu sors tout droit d’un terrier de lapin inondé ! ajouta Nuage de Cannelle, comme si cela ne suffisait pas.
- Il va falloir être un peu plus perspicace si tu veux devenir chef de Clan, rétorqua l'apprentie fauve.
- Je vois pas le rapport...
- Moi non plus ! » cracha Nuage de la Lionne, exaspérée.
Elle pressa le pas pour rejoindre son mentor avant de descendre dans la clairière des Quatre Chênes pour voir s'il n'avait pas quelque recommandation préalable.
Le vétéran à la fourrure blanche fixait les félins en contrebas.
« Tous les Clans sont réunis, il ne manque plus que nous », murmura-t-il sans la regarder.
L'apprentie pencha la tête de côté pour écouter la suite avec plus d'attention.
« Surtout n’oublie pas, Nuage de la Lionne : Les chats que tu rencontreras ce soir sont tes ennemis. Cela ne veut pas dire que tu dois te montrer hostile envers eux. Souviens-toi seulement que la prochaine fois que tu les verras, ce sera surement sur un champ de bataille. »
Sans lui laisser le temps de réagir, Griffe d'Ours s'engagea dans la descente, suivit de près par son apprentie et le reste du Clan.


Dernière édition par Étoile Bleue le Dim 22 Avr - 15:19, édité 2 fois
Étoile Bleue
Étoile Bleue
Messagère du Clan des Étoiles

Age : 180

Rang : Chef

Clan : Clan des Étoiles


Feuille de personnage
Feuille de Personnage:

Revenir en haut Aller en bas

Le Parfum des Narcisses Empty CHAPITRE 2

Message  Étoile Bleue le Sam 21 Avr - 17:01

De nombreuses odeurs émanaient de la clairière des Quatre Chênes et Nuage de la Lionne fut très vite submergée par toutes ces nouvelles effluves.
L'apprentie suivit sagement son mentor à travers la foule, de peur de se perdre parmi tous ces inconnus. Jamais elle n'aurait pensé que les Quatre Chênes puissent accueillir tant de félins. Malgré tout, la jeune apprentie était très enthousiaste.
« Etoile de l’Odyssée va annoncer la nouvelle de mon baptême ! » s’impatienta Nuage d’Ecume, joyeuse.
L'apprentie au pelage gris perle esquissa quelques pas de danse et manqua de trébucher sur la queue d'un matou du Clan de l'Ombre, qui montra les crocs.
« Oups… » fit-elle d'une petite voix.
- Nuage d’Ecume ! la réprimanda Murmure des Catacombes. Bon, viens par ici, que je te présente. »
La guérisseuse du Clan du Vent était en compagnie de ses homologues des autres Clans.
Son apprentie se pressa de les rejoindre en remuant les moustaches.
« A toute à l’heure ! glissa-t-elle à Nuage de la Lionne.
-Amuse-toi bien ! » répondit celle-ci.
La jeune femelle au pelage fauve posa son regard sur son mentor et fut prise de panique : Griffe d’Ours avait disparu. L’apprentie du Clan du Vent regarda tout autour d’elle, le cherchant des yeux.
« C’est pas possible ! Il était là il y a un instant à peine ! » songea-t-elle en son for intérieur.
Elle avait peur de se perdre parmi tant de guerriers aussi redoutables les uns que les autres. Elle avait beau chercher, aucun membre du Clan du Vent à l’horizon.
Nuage de la Lionne fendit la foule, à la recherche du pelage blanc de Griffe d'Ours, mais tout ce qu'elle trouva fut Nuage de Cannelle qui crânait au milieu d'une bande d'apprentis du Clan de l'Ombre.
« Je suis la fille d’Etoile de l’Odyssée », disait-elle en papillonnant des yeux.
La Lionne leva les yeux au ciel. Décidemment, elle faisait tout pour se faire remarquer, comme si tout cela n'était qu'un jeu.
L'apprentie en vint même à se demander si elle avait conscience que ces chats étaient ces ennemis, comme Griffe d'Ours venait de le lui rappeler. A priori, la réponse était non.
Exaspérée, Nuage de la Lionne réprima l'envie de lui clouer le bec et s'approcha pour mieux écouter ce que Nuage de Cannelle avait à dire.
« Mon mentor dit que je suis la meilleure apprentie de tous les Clans, fanfaronna-t-elle encore.
- Ça, ça m’étonnerait, souffla un jeune apprenti au pelage gris foncé à son ami. Je suis sûr qu’elle est incapable de se battre ! »
Ils se mirent tous deux à ricaner puis s’éloignèrent, visiblement désintéressés de la novice du Clan du Vent.
« Eh, mais revenez ! cria celle-ci. Attendez !
- Je crois qu'ils ne sont pas tombés sous le charme de tes yeux myosotis, remarqua Nuage de la Lionne en haussant les épaules.
- Oh, ça va ! » feula son interlocutrice, visiblement vexée.
Elle s'éloigna mais Nuage de la Lionne la prit en chasse. Non pas qu'elle voulait passer du temps avec Nuage de Cannelle, loin de là, mais malgré tout, elle préférait rester avec elle plutôt que de se retrouver seule.
« Nuage de Cannelle ! Nuage de la Lionne ! »
La fauvette tourna la tête en direction des cris et vit avec soulagement que Griffe d'Ours se dirigeait vers elles.
Le vétéran du Clan du Vent était accompagné d'un autre félin que son apprentie ne connaissait pas.
« Je vous présente Doléance du Cygne, un ami de longue date. Doléance du Cygne, voici Nuage de la Lionne et Nuage de Cannelle. »
L'apprentie au pelage fauve dévisagea le nouveau venu et reconnu l'odeur du Clan de la Rivière. Décidemment, elle ne comprenait rien à rien. Griffe d'Ours avait pourtant dit qu'il était interdit d'avoir des amis dans les autres Clans ! Et il lui avait déjà répéter plusieurs fois en plus.
Elle n'en tint pas compte et sourit pour paraître intéressée, bien que ce ne fût pas le cas, loin de là. Elle était toujours absorbée par sa réflexion lorsqu'un cri retentissant la tira de ses pensées.
Là-haut, au sommet du Grand Rocher se dressait les quatre Chef. L'Assemblée des Clans allait enfin commencer, pour le plus grand bonheur de Nuage de la Lionne, qui prit soin de s'assoir, la queue enroulée autour des pattes.
Etoile des Ténèbres, le chef du Clan de l'Ombre fut le plus facile à reconnaître pour la jeune apprentie.
Son pelage sombre luisait au clair de lune et sa silhouette dominante se découpait dans le ciel indigo. Même de là où elle était, Nuage de la Lionne surpris l'étincelle de cruauté qui illumina ses yeux ambrés pendant quelques instants.
L'apprentie frissonna.
« Il me fait froid dans le dos, souffla-t-elle à Nuage de Faucon, qui les avait rejoint.
- Tu peux le dire ! confirma celui-ci. Il n'a pas l'air très commode.
- Ni très patient. »
Son camarade acquiesça puis se tut pour laisser la parole aux chefs, même si son amie aurait bien voulu avoir plus de renseignements à leur sujet.
Le silence se fit. De l'autre côté de la clairière, Nuage de la Lionne entendit un apprenti qui marmonnait se faire rabrouer par un ancien.
Satisfait d'avoir obtenu l'attention générale, Etoile des Ténèbres prit la parole.
« La mauvaise saison touche à sa fin. Cette année, les proies ont été abondantes pour le Clan de l’Ombre. »
Nuage de la Lionne remarque le pelage soyeux de ses congénères du Clan de l'Ombre et se sentit soudain très jalouse. Les siens eux, n'avaient que la peau sur les os et étaient, comme chaque année, maigres à faire peur, tandis que les autres Clans semblaient tous bien se porter.
Contre toute attente, Etoile des Ténèbres ne trouva rien à ajouter et céda la place à Etoile Majestueuse, reine du Clan de la Rivière.
« C’est bizarre, il se montre plus bavard de coutume, remarqua Griffe d’Ours.
- Peut-être qu'il n'avait rien à dire ? suggéra Nuage de Cannelle.
- Ou alors, il fait diversion, ajouta Nuage de Faucon.
Nuage de la Lionne n'avait pas vraiment d'avis sur la question. Et puis, après tout, si le guerrier au pelage brun foncé n'avait rien de plus à dire, elle ne voyait pas où était le problème.
« Tout se passe bien pour le Clan de la Rivière, annonça Etoile Majestueuse. Nous avons seulement dû chasser une bande de chats errants de notre territoire, mais nous craignions qu’ils ne trainent toujours dans les parages. »
Une vague de murmures inquiets traversa l’assemblée.
« Des chats errants ? répéta une reine du Clan du Tonnerre. Qu’allons-nous faire pour la sécurité de nos petits ?
- Du calme, Plume d’Ange, la rassura Etoile du Capricorne d’une voix douce. Nous ne nous sommes jamais laissés impressionner par ces félons et ce n’est pas maintenant que nous allons le faire. »
Un murmure d’approbation s’éleva du côté de l’auditoire. Visiblement, Etoile du Capricorne avait réussi à ramener le calme.
« Il va falloir être vigilent pendant quelques temps, reprit le chef du Clan du Tonnerre. Il est inutile de prendre des risques… »
Son discours fut appuyé par Etoile de l’Odyssée qui hocha la tête avec approbation.
« Bien. Du côté du Clan du Tonnerre, les proies sont abondantes et les temps sont calmes. Nous accueillons aussi un nouvel apprenti : Nuage du Lion ! »
Nuage de la Lionne fut surprise d’entendre le nom de l’apprenti. Il ressemblait étrangement au sien.
Elle tendit le cou pour apercevoir l’intéressé, qui ne cacha pas sa gêne, tandis que les autres félins l’acclamaient, en particulier les membres de son Clan.
« La parole est à toi, Etoile de l’Odyssée. »
Le chef du Clan du Vent s’avança lentement sur le Grand Rocher. Ses yeux fixèrent l’Assemblée avec intensité et Nuage de la Lionne se demanda quelle vue il devait avoir de là-haut.
« Les lapins se font rares dans la lande ces temps-ci, commença le meneur. Mais le Clan du Vent s’en sort bien. »
Il marqua une courte pause, sans doute pour observer la réaction de ses guerriers. A son grand soulagement, personne ne rompit le calme qui s’était installé et la tension palpable dans les muscles du meneur se relâcha peu à peu.
« D’autre part, Nuage d’Ecume, la nouvelle apprentie de Murmure des Catacombes vient de commencer son apprentissage avec l’approbation du Clan des Etoiles. »
Nuage d’Ecume se dandina d’une patte sur l’autre en entendant son nom, d’autant plus que la plupart des chats s’étaient retournés pour la voir.
« Nuage d’Ecume ! Nuage d’Ecume ! » S’écrièrent en cœur Nuage de la Lionne et Nuage de Faucon.
La fauvette estimait que son amie aussi avait droit à des acclamations pour honorer son baptême.
« Chut ! »  Leur souffla Griffe d’Ours, à mi-voix.
Etoile de l’Odyssée reprit calmement la parole d’une voix forte.
« Néanmoins, notre guérisseuse nous a signalé quelques difficultés pour se rendre à la Pierre de Lune. Murmure des Catacombes ? »
Avant que la guérisseuse aux yeux sombres ne puissent prononcer un seul mot, une vague d’incompréhension parcouru l’assemblée.
« Comment cela des difficultés ?
- Qu’allons-nous faire si nous ne pouvons plus communiquer avec nos ancêtres ? »
Murmure des Catacombes attendit dignement que le silence se fasse. Nuage de la Lionne, bien qu’elle n’ait pas été surprise par l’annonce d’Etoile de l’Odyssée, fut prise d’admiration pour la guérisseuse.
Elle émanait de sagesse et de compassion.
« Nuage d’Ecume peut être fière de l’avoir comme mentor », songea l’apprentie.
La guérisseuse se leva. Elle dominait désormais l’assemblée, son pelage brun luisant au clair de lune.
« En effet, dit-elle d’une voix douce. Les bipèdes ont envahi la lande, près de la ferme. On ne peut plus passer par là-bas. Nous avons donc longé le chemin du Tonnerre jusqu’aux Hautes Pierres, ce qui n’est pas sans risques. »
L’Assemblée poussa un cri d’effroi.
« C’est un mauvais présage ! hurla un ancien à l’autre bout de la clairière. Il faut chasser les bipèdes !
- Nous ne pouvons pas faire cela, répondit une jeune reine dont le ventre était gonflé. Nous ne sommes pas assez forts.
- Ce ne serait jamais arrivé du temps des Grands Chats », maugréa encore l’ancien.
Nuage de la Lionne se tourna vers son mentor, intriguée.
« Qui sont les Grands Chats ?
- Ce sont les tribus qui vivaient ici autrefois, expliqua Griffe d’Ours à voix basse.
- Il y avait le Clan du Tigre, le Clan du Lion et…Le Clan du Léopard », ajouta Nuage de Faucon.
L’apprentie hocha la tête.
« Ce sont un peu comme nos ancêtres ? demanda-t-elle encore.
- Disons qu’ils ont laissé leurs traces chez les chats d’aujourd’hui », lança son camarade en haussant les épaules.
Les félins s’aperçurent qu’un brouhaha parcourait l’assemblée et que même l’intervention d’Etoile du Capricorne ne suffisait pas à faire taire les bavards.
« Nous pouvons toujours nous rendre à la Pierre de Lune, remarqua Vision Astrale, la guérisseuse du Clan du Tonnerre. Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir.
- Oui mais pour combien de temps ?
- Il suffit ! feula Etoile Majestueuse. Comment l’a souligné Vision Astrale, l’essentiel est de pouvoir continuer à communier avec nos ancêtres. »
La meneuse du Clan de la Rivière marqua une courte pause pour laisser aux autres le temps de digérer l’information puis repris.
« Bien, si personne n’a rien d’autre à ajouter, je déclare que l’assemblée est close. »
Elle sauta à terre et se réceptionna souplement puis fit signe à ses guerriers de la suivre, bientôt imitée par les autres.
Un ricanement sournois les interrompit soudainement, suivit d’un étrange silence assourdissant.
Une nouvelle odeur vint chatouiller les narines de Nuage de la Lionne qui frissonna de nouveau. C’était un parfum diffus, qui ressemblait étrangement à celui du Clan de l’Ombre.
Un imposant matou au pelage charbonneux fendit la foule. Lorsqu’il frôla l’apprentie du Clan du Vent, elle sursauta, mais il ne semblait pas s’en être aperçu.
Il paraissait énorme. Son pelage était gonflé, ses poils dressés hirsutes sur son échine. Mais le détail qui frappa le plus Nuage de la Lionne était son visage, si on pouvait toujours l’appeler ainsi.
Le félin était complètement défiguré. Il lui manquait un œil et sa bouche était figée en un rictus terrifiant.
Bouche bée,  la fauvette eut pour seule réaction de se recroqueviller près de son mentor.
L’inconnu esquissa quelque pas jusqu’au Grand Rocher et se plaça là où les meneurs se trouvaient quelques secondes auparavant. Il dominait désormais l’assistance, pendue à ses lèvres.
« Ecoutez-moi ! » lança-t-il d’une voix forte.
Nuage de la Lionne regarda autour d’elle. Des ombres mouvantes semblaient se déplacer aux quatre coins de la clairière, comme pour assiéger les félins.
« Qui es-tu ? » demanda Doléance du Cygne.
La fauvette se fit encore plus petite lorsque l’inconnu toisa leur petit groupe.
« Etoile des Ténèbres ne vous a donc rien dit ? Je suis Etoile Nocturne, le chef du Clan des Ténèbres.
- Patte Nocturne ? demanda Etoile des Ténèbres, ahuri. Mais quelle est cette mascarade ?
- Tait-toi ! feula le dénommé Etoile Nocturne. Lorsqu’un chef prend la parole, il n’apprécie pas que l’on vienne l’interrompre. (Il toisa de nouveau l’assemblée de félins et reprit d’une voix autoritaire à glacer le sang.) Suite à une révolte au sein du Clan de l’Ombre, j’ai fondé mon propre Clan, avec l’approbation du Clan des Etoiles.
- C’est n’importe quoi ! hurla Perle Brisée, du Clan de la Rivière.
- Comment oses-tu ? demanda un chat à la fourrure emmêlée en s’approchant de la reine.
- Et toi, qui es-tu ? cracha-t-elle à son tour.
- Je me nomme Pandémie, lieutenant du Clan des Ténèbres. »
Nuage de la Lionne ne savait plus où donner de la tête et pourtant, elle se forçait à mettre la situation au clair, sans y parvenir. Elle n’arrivait pas à comprendre. Comment le Clan des Etoiles pouvait-il permettre qu’un cinquième Clan partage la forêt ? C’était tout simplement impossible ! L’apprentie garda le silence, malgré elle.
« Je suis venu vous dire que désormais, il y aura un cinquième Clan dans la forêt, annonça Etoile Nocturne. (Il se tourna vers les quatre chefs de Clans et ajouta) Et que chacun d’entre vous devra me céder une parcelle de son territoire avant le prochain quart de lune. »
Le mâle au pelage charbonneux plissa son unique œil de vipère. Il avait l’air encore plus assoiffé de sang qu’Etoile des Ténèbres et le sentiment d’effroi qu’il éveillait chez Nuage de la Lionne s’accentua lorsqu’il ajouta :
« Sinon ce sera la guerre. »
Étoile Bleue
Étoile Bleue
Messagère du Clan des Étoiles

Age : 180

Rang : Chef

Clan : Clan des Étoiles


Feuille de personnage
Feuille de Personnage:

Revenir en haut Aller en bas

Le Parfum des Narcisses Empty CHAPITRE 3

Message  Étoile Bleue le Jeu 21 Fév - 15:57

L’imposant matou défiguré sauta à terre et fendit la foule, toujours sous le choc, pour s’éclipser dans la nuit, bientôt suivit par ses fidèles guerriers dont Pandémie, qui prit le temps de cracher sur Perle Brisée avant de suivre son chef.
Quand ils furent partis, Etoile Majestueuse déclara :
« Ce sont les chats errants que nous avons surpris sur notre territoire.
-Ils n’ont pas le droit de créer un nouveau Clan. D'ailleurs, je doute que le Clan des Etoiles ait donné son accord, ajouta Etoile du Capricorne.
- Il n’y a pas de place ici pour un cinquième Clan », approuva Etoile des Ténèbres.
Seul le meneur du Clan du Vent garda le silence.
« Etoile de l’Odyssée ? l’encouragea Etoile Majestueuse.
- Nous allons réfléchir à la proposition d’Etoile Nocturne.
- Quoi ? » s’étrangla Nuage de Faucon.
Il avait parlé si fort que tout le monde l’avait entendu. Heureusement pour lui, la plupart des chats présents étaient de son avis.
La tension était palpable entre les félins. Nuage de la Lionne surpris Doléance du Cygne en train de les regarder d’un mauvais œil.
Altruiste de l’Aigle, le lieutenant du Clan du Vent s’approcha doucement des quatre meneurs.
« Nous allons rentrer sur nos terres, déclara-t-il devant Etoile de l’Odyssée qui restait impassible. Et réfléchir calmement à tout cela. Vous devriez en faire autant. »
D’un geste de la queue, il invita les félins à se disperser et prit la tête de la patrouille du Clan du Vent.
Nuage de la Lionne le suivit sans hésiter et gravit la colline pour arriver au sommet de la crête qui dominait les Quatre Chênes.
C’est dans un silence pesant que les Venteux empruntèrent le chemin du retour et même Nuage de Faucon ne trouva rien à dire.

De retour au camp, le même silence assourdissant régnait sur les tanières. Les apprentis se réunirent dans leur antre et se couchèrent sur leur litière, sans un mot.
Nuage de la Lionne écrasa un bâillement mais malgré la fatigue qui engourdissait ses membres, elle ne parvint pas à s’endormir.
Elle ne pouvait s’empêcher de repasser les évènements de l’Assemblée en boucle dans sa tête.
« Je ne comprends pas ce qui lui a pris, souffla Nuage de Faucon en rompant le silence.
-Moi non plus, avoua Nuage de Cannelle. On ne va quand même pas partager notre territoire avec cette bande chats errants !
« Chut ! s’énerva Nuage de la Lionne. Nous n’avons pas notre mot à dire. Etoile de l’Odyssée en discutera demain avec les vétérans et il rendra la décision qui lui parait le plus juste. »
Elle attendit que le calme regagne la tanière. L’apprentie tourna brusquement la tête. Il lui sembla avoir entendu un bruit dehors. Sans doute un guerrier qui surveillait le camp.
« Maintenant dormez », ajouta-t-elle d’un ton sec.

Le lendemain, les tensions semblaient s’être apaisées au sein du Clan du Vent. Le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque Nuage de la Lionne émergea de son sommeil agité. Les rayons du soleil qui filtraient à travers la voute de la tanière des apprentis l’aveuglèrent un instant.
L’apprentie cligna des yeux et s’ébroua pour chasser les brins de mousse coller à sa fourrure. Rien de mieux qu’une bonne toilette pour commencer la journée.
Nuage de Faucon et Nuage de Cannelle étaient toujours roulés en boule l’un à côté de l’autre et semblaient endormis. Pour ne pas les réveiller, leur amie sortit de la tanière à pas feutrés.
Dans la clairière qui abritait le camp du Clan du Vent, la plupart des guerriers étaient déjà debout depuis longtemps et vaquaient à leurs occupations.
Fougère Mystique et Cœur de Myrtille partageait un gros lapin avec appétit, Allégorie des Sentiments, Naissance de l’Aurore et Illusion Capricieuse se préparaient pour la patrouille de midi et les autres étaient sans doute à la chasse.
Aucune trace cependant d’Etoile de l’Odyssée.
Nuage de la Lionne se demanda s’il était utile de s’inquiéter. Le meneur s’impliquait beaucoup dans la vie du Camp et il partageait souvent son repas avec les vétérans.
L’apprentie haussa les épaules et traversa la clairière en quelques bonds gracieux pour rejoindre Griffe d’Ours.
Le matou au pelage blanc était assis dans la neige, les yeux clos.
Comme elle n’osait pas le déranger, Nuage de la Lionne s’assit à son coté et en profita pour méditer en silence.
« Nuage de la Lionne, que dirais-tu d’un entrainement au combat aujourd’hui ? demanda son mentor au bout d’un moment.
La fauvette opina du chef sans un mot. Elle n’avait pas le courage d’en prononcer un seul. Les évènements de la veille la hantaient toujours et l’inquiétude de ses amis à ce propos aussi. Au fond, peut-être qu’ils avaient raison de s’en faire. Peut-être qu’Etoile de l’Odyssée avait perdu la tête. Et alors…Elle n’osait même pas imaginer e qu’il se passerait si c’était vraiment le cas. Elle avait un mauvais pressentiment qui ne faisait que grandir un peu plus à chaque instant.
Un cinquième Clan dans la forêt ? L’apprentie n’en revenait toujours pas. L’image d’Etoile Nocturne trottait dans son esprit comme le souvenir d’un mauvais rêve.
« Nuage de la Lionne ? Tout va bien ? »
L’apprentie soupira.
« Non, pas vraiment… » répondit-elle, tête et queue basses.
Elle entendit son mentor se lever puis s'éloigner en direction de la tanière des apprentis.
Nuage de Faucon et Nuage de Cannelle en émergèrent soudainement et chahutèrent dans la neige. Un entremêlement de pattes et de queues roula vers l'apprentie au pelage fauve qui s'écarta d'un bond pour les laisser passer.
« Faites attention ! » s’énerva-t-elle, les poils dressés sur l’échine.
Elle était à bout de nerfs et ils ne faisaient aucun effort !
L'apprentie rugit d'exaspération et s'éloigna des deux chahuteurs. Elle se calma quelque peu en apercevant son mentor accompagné de Nuage d'Ecume.
« Nous allons tous nous entrainer au combat », expliqua le vétéran à l’apprentie-guérisseuse.
Nuage de Cannelle se redressa aussitôt en l'entendant prononcer ces mots.
« Chouette ! s’écria-t-elle. On va pouvoir terrasser les chats errants ! »
Elle roula dans la neige en donnant des coups de griffes à l’aveuglette.
Griffe d'Ours n'esquissa pas un geste et fit preuve d'un calme irréprochable.
« Etoile Nocturne vous a perturbés hier, n’est-ce pas ? »
Les apprentis se turent d’un seul coup et fixèrent le vétéran avec de grands yeux, visiblement surpris par cette question.
Nuage de Faucon, étant le plus âgé, se racla la gorge.
« Est-ce qu’Etoile de l’Odyssée va lui donner accès à notre territoire ? » demanda-t-il sans s’accommoder des formes.
Les trois autres le dévisagèrent avec de grands yeux mais Griffe d’Ours ne se laissa pas déconcerté.
« Il n’a pas encore rendu sa décision, avoua le vétéran aux poils blancs. Mais nous lui avons fait part de notre réticence. »
La réponse parut satisfaire les jeunes félins, qui n’articulèrent aucun mot.
« Bien. »
Le vétéran fit volte-face et s’enfonça dans le tunnel d’ajonc.
Nuage de la Lionne resta immobile pendant quelques instants, les yeux perdus dans la vague. Elle songea à l’avenir du Clan. En tant que Chef, Etoile de l’Odyssée se devait de prendre la meilleure décision, celle qui permettrait à son Clan de survivre aussi longtemps que possible.
La jeune apprentie repensa aux dernières paroles d’Etoile Nocturne. Elle comprenait qu’Etoile de l’Odyssée ne veuille pas s’engager dans un conflit meurtrier. Pour autant, aucun membre du Clan du Vent ne souhaitait partager son territoire, encore moins en période de famine, et malgré l’autorité du Chef, la guerre paraissait inévitable.
Nuage de la Lionne frissonna mais ce n’était pas à cause de la bise hivernale qui soufflait sur le plateau du Clan du Vent.

« Nuage de la Lionne, attention ! »
L’apprentie fut percutée de plein fouet par Nuage de Faucon. Elle se retrouva à terre, dans la neige, le souffle coupé. Ses membres avaient été engourdis par le froid et il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits.
« Ça va ? » s’enquit Nuage de Faucon en la poussant du bout du museau.
La Lionne ne répondit pas. Elle se sentait faible, à bout de force. Son estomac criait famine et elle se demandait quand elle aurait enfin la chance d’avaler quelque chose de comestible. Son dernier repas remontait à trois jours, et elle sentait déjà ses forces l’abandonner.
« Nuage de la Lionne ? »
Elle se rendit compte que Nuage de Faucon était toujours penché sur elle, l’air inquiet.
« Oui, oui…Tout va bien, acquiesça-t-elle en se relevant.
- Tu ne m’as pas entendu arriver ? » demanda encore Nuage de Faucon.
Griffe d’Ours leur avait demandé de se séparer pour se traquer et Nuage de Faucon avait visiblement pisté la jeune Lionne. Il avait sauté du Grand Roc pour venir la percutée.
« J’étais dans mes pensées, se justifia-t-elle. (Elle marqua une courte pause, avant d’ajouter N’en parle pas aux autres, d’accord ? »
Elle ne souhaitait pas que Nuage de Cannelle ait vent de son incroyable défaite et elle sentait déjà le regard lourd de sens et déçu de son mentor.
A son grand soulagement, Nuage de Faucon ne la contredit pas. La jeune apprentie se releva, s’assit. Elle prit le temps de soigner son pelage ébouriffé. Une bourrasque de vent froid la fit frissonner et elle rejoignit Nuage de Faucon sous le Grand Roc pour s’abriter.
« Si on s’entraine un peu, on pourra aller manger après ! s’enthousiasma l’apprenti brun.
- De toute façon il n’y aura rien sur le tas de gibier, soupira Nuage de la Lionne. Et puis…Même si les guerriers rapportaient quelques proies, les reines et les anciens sont prioritaires.
- Ça fait combien de temps que tu n’as pas mangé, Nuage de la Lionne ? » s’enquit son camarade.
La jeune apprentie ne répondit pas. Elle ne voulait surtout pas qu’il sache qu’elle n’avait rien avalé depuis plusieurs jours.
« Allons chasser », décréta Nuage de Faucon.
De toute évidence, il avait deviné la réponse à sa question tout seul.
« Mais, nous sommes censés nous entrainer au combat ! » protesta l’apprentie.
Elle n’avait jamais désobéit à un ordre et elle ne voulait pas risquer de voir son baptême être retardé à cause de cela. Nuage de Faucon haussa les épaules.
« On aura qu’à dire que tu m’as battu. Aller, viens. »
Il sauta dans la neige, sans se laisser impressionner par les bourrasques de vent qui faisait frémir son pelage. Nuage de la Lionne l’admira. Il se fichait de ce que les autres allaient penser de lui et faisait ce qui lui semblait être juste.
« Pourquoi ne suis-je pas comme lui ? » se demanda l’apprentie.
Malheureusement, elle ne connaissait pas la réponse. Ainsi, elle se résolut à suivre son camarade dans la lande enneigée. Elle le rattrapa en quelques foulées gracieuses, le manteau neigeux crissant sous ses pattes à chaque pas.
La fauvette scruta les alentours. Aucune trace de gibier en vue. Elle ne se souvenait même plus de la dernière fois où elle avait senti le doux fumet d’une proie parvenir à ses narines.
« Il n’y a pas l’air d’avoir beaucoup de proies ici », remarqua la jeune apprentie.
Les deux novices s’étaient arrêtés près d’un bosquet qui semblait désert à première vue. Nuage de la Lionne soupira et même le bruit incessant de l’eau tourbillonnante des gorges ne parvint pas à masquer son désespoir.
« Je sais où on peut trouver du gibier, déclara soudainement Nuage de Faucon. Mais d’abord, tu dois promettre de n’en parler à personne, c’est bien compris ? Personne ! »
Nuage de la Lionne fixa son camarade avec des yeux ronds. Pourquoi Nuage de Faucon voulait-il lui faire promettre de garder le secret ?
« Je…ne comprends pas très bien, Nuage de Faucon… »
Il ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase et disparu dans la neige. Perdue, la jeune Lionne se résolut à le suivre. Après tout, si son camarade savait où débusquer du gibier bien vivant, c’était plutôt une bonne chose. Mais alors pourquoi ne pas en faire part à toute la tribu dans ce cas ?
L’estomac de Nuage de la Lionne grogna si fort qu’elle n’aurait pas été surprise si même le Clan de l’Ombre l’avait entendu. Elle avait si faim…
Tout en pistant son camarade grâce aux traces fraiches qu’il avait laissé à la surface de l’épais manteau neigeux qui recouvrait la Lande, Nuage de la Lionne huma l’air à la recherche d’une quelconque proie. Sans surprise, elle ne décela rien, pas une seule trace de gibier.
Lorsqu’elle parvint enfin à rattraper Nuage de Faucon, l’apprentie découvrit que son camarade l’avait emmenée à la frontière de leur territoire. Il n’était plus qu’à quelques pas de franchir la ligne invisible qui séparait leurs terres et celles du Clan de la Rivière.
« Tu vois les arbres là-bas ? » demanda Nuage de Faucon en rompant le silence.
Nuage de la Lionne observa attentivement. A quelques queues de renard de la frontière, on pouvait apercevoir l’orée de la forêt et les nombreux arbres qu’elle habitait.
« La forêt offre une protection idéale pour toutes sortes de proies durant la mauvaise saison, reprit l’apprenti au pelage brun. Il y a moins de neige que dans la Lande et les lapins peuvent camoufler leur terrier sous des buissons. »
La fauvette opina du chef. Il était vrai que la forêt constituait un abri de premier choix pour les proies lors de la saison des neiges. La Lande, quant à elle devenait déserte dès que les premiers flocons apparaissaient. Il n’était donc pas difficile d’imaginer pourquoi les membres du Clan du Vent mourraient de faim tandis que les autres tribus n’avaient pas de mal à trouver de quoi se nourrir dignement.
Nuage de la Lionne garda les yeux fixés sur les arbres en contre-bas. Maintenant, elle commençait à comprendre ce que son camarade s’apprêtait à faire. L’apprentie recula d’un pas, l’air résigné.
« Je refuse d’aller chasser sur le territoire du Clan de la Rivière, déclara-t-elle d’un ton solennel.
- Il n’y a pas de patrouille à cette heure-ci, répondit Nuage de Faucon. Personne ne le saura. »
L’apprentie fut soudain prise de doutes. Chasser sur les terres d’un autre Clan était strictement interdit par le code du guerrier et elle ne voulait pas transgresser les règles qui avaient été établies bien avant sa naissance. Que se passerait-il si on les surprenait ? D’un autre côté, leur estomac criait famine et si ces proies pouvaient permettre de nourrir quelques membres du Clan, il n’y avait pas de mal, si ?
Nuage de la Lionne hocha la tête pour signifier à son camarade qu’elle était d’accord et les deux apprentis pénétrèrent sur le territoire du Clan de la Rivière.
Étoile Bleue
Étoile Bleue
Messagère du Clan des Étoiles

Age : 180

Rang : Chef

Clan : Clan des Étoiles


Feuille de personnage
Feuille de Personnage:

Revenir en haut Aller en bas

Le Parfum des Narcisses Empty Re: Le Parfum des Narcisses

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum